La population du phoque gris de l’Atlantique connaît une hausse de 4 %

98

Le troupeau de phoques gris de l’Atlantique a augmenté d’un peu plus de 4 % en 2016.

Leur nombre est évalué à 424 000 têtes, dont un peu plus de 10 % se trouvent dans le golfe du Saint-Laurent.

Dans son rapport de recensement 2016 déposé en octobre, le ministère des Pêches et des Océans note en effet que la population est en augmentation.

Le chercheur scientifique de l’Institut Maurice Lamontagne, Mike Hammill, constate toutefois une stabilisation du recrutement dans le golfe, autour des Îles-de-la-Madeleine, qu’il attribue à l’effort de chasse élevé et à la hausse du taux de mortalité des nouveau-nés, passé de 30 % à 70 % depuis les années 1980.

 

Il admet néanmoins que l’abondance des phoques gris est en croissance dans le secteur de l’archipel, tel que le rapportent les pêcheurs madelinots.

La prédation des phoques gris de l’Atlantique freine le rétablissement du stock de morue du sud du golfe, en particulier. Mike Hammill observe également une répartition nouvelle du stock de poisson de fond vers des eaux plus profondes, afin d’échapper aux voraces mammifères.

Selon les données du MPO, la valeur des exportations canadiennes de produits du loup-marin – toutes espèces confondues – a plus que doublé l’an dernier, passant de 366 millions de dollars en 2015, à 858 millions de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here