Le problème du trou noir revient hanter les travailleurs gaspésiens

734

Plusieurs travailleurs saisonniers n’auront pas suffisamment de prestations d’assurance-emploi encore cette année pour se rendre au printemps, moment où ils doivent réintégrer leur travail.

Le Mouvement action chômage déplore que le gouvernement libéral de Justin Trudeau n’ait pas aboli complètement la réforme Harper, contrairement à ce que la députée fédérale, Diane Lebouthillier, a affirmé la semaine dernière lors de son bilan mi-mandat.

L’amélioration de la situation économique en Gaspésie fait en sorte que le taux de chômage a baissé depuis les dernières années, ce qui a pour effet de diminuer le nombre de semaines de prestations attribuées.

Le coordonnateur, Gaétan Cousineau, explique que le régime actuel fait que les chômeurs n’arrivent plus à boucler la boucle et se retrouve dans le trou noir au printemps.

 

Pour sa part, la députée de la Gaspésie et des Îles, Diane Lebouthillier, sous entend que les chômeurs pourraient contribuer à combler les emplois disponibles dans plusieurs entreprises qui recherchent de la main-d’œuvre.

Pour le Mouvement action chômage, cela est plus facile à dire qu’à faire, puisque les prestataires qui voudraient trouver un travail, lorsqu’ils reçoivent de l’assurance-emploi, se font couper 50 % de leur gain, ce qui les décourage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here