Prototypes satisfaisants pour la sécurité des baleines

73

Le projet local de tests d’engins de pêche sécuritaires pour les baleines noires de l’Atlantique Nord dresse un bilan préliminaire satisfaisant.

Le coordonnateur de l’initiative pour la Inshore Fishermen Association, Gil Thériault, explique que neuf homardiers provenant de différents ports madelinots ont essayé du matériel avec faible résistance, c’est-à-dire qu’il se rompt sous une tension de plus de 1700 livres.

Chaque pêcheur a testé au moins deux des trois prototypes proposés lors d’une majeure partie de la saison, indique-t-il, signalant que les manchons ainsi que les câbles courts à maillons faibles plombés ont été les plus populaires :

 

Les expériences avec l’autre prototype, soit du cordage à faible résistance qui s’installe sous les bouées, n’ont quant à elles pas été concluantes, selon Gil Thériault.

Il ajoute que la Inshore a reçu deux autres modèles approuvés par les États-Unis, soit des anneaux de plastique polymère ainsi que des câbles avec des boucles de plastique, mais que le temps a manqué pour les mettre à l’épreuve convenablement.

Il estime que la phase test s’est globalement bien déroulée :

 

Les résultats sont compilés par la firme Corbo Génie Conseil et feront l’objet d’un rapport préliminaire d’ici l’automne, avance Gil Thériault, afin qu’il soit produit avant la rencontre de suivi prévue au calendrier.

Rappelons qu’Ottawa compte exiger des homardiers et crabiers du Québec et de l’Atlantique qu’ils se munissent d’engins de pêches sécuritaires pour les grands mammifères marins dès 2023.

(CFIM)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here