Se servir du sébaste pour changer la gestion des stocks

204
Photo: Cieu Fm

Un chercheur propose de se servir du sébaste, si la pêche rouvre, pour changer le mode de gestion des stocks de poisson.

Gabriel Bourgault-Faucher, chercheur à l’Institut de recherche en économie contemporaine et membre du Collectif Mange ton Saint-Laurent, est l’auteur d’un volumineux rapport intitulé Les pêches et l’aquaculture commerciale en Gaspésie; un portrait sectoriel et territorial.

Ce portrait dénonçait les signes évidents de perturbation dans le Saint-Laurent et le modèle extractif des pêches au Québec.

Gabriel Bourgault-Faucher s’adresse aussi aux autorités pour faire changer l’industrie. Les permis sont toujours alloués selon un modèle extractif qui vise de grandes quantités majoritairement exportées afin de maximiser les profits à court terme :

 

L’ouverture possible d’une pêche au sébaste, possiblement en 2025, pourrait être l’occasion de tenter de changer le modèle :

 

Les changements pressent, selon le chercheur.  Il rappelle qu’en moins de deux ans les stocks de crabe d’Alaska se sont complètement effondrés. Le homard et le crabe pêchés en Gaspésie ne sont pas à l’abri de perturbations majeures.

En 2022, le homard et le crabe représentaient 90% des débarquements ce qui est une aberration, selon le chercheur.  À titre d’exemple, en 1973, les deux espèces les plus pêchées, la morue et le sébaste représentaient 56% de la valeur des débarquements.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here