Sébaste, des pressions aussi au niveau commercial

291

Le directeur de Les Pêcheries gaspésiennes mentionne que des pressions de l’industrie des Maritimes s’exercent pour limiter l’entrée du sébaste du golfe Saint-Laurent dans le marché québécois.

L’usine de Rivière-au-Renard réussi a transformé une petite quantité sébaste depuis cet été grâce à un quota de pêche exploratoire accordé par le ministère des Pêches et Océans.

Le directeur, Olivier Dupuis, explique avoir entrepris des démarches pour vendre environ 100 000 livres pêchés dans les derniers mois. Même s’il s’agit d’une petite quantité, des pressions ont été ressenties dans le milieu commercial :

 

Selon Olivier Dupuis, tant qu’il n’y aura pas de pêche de sébaste dans le golfe Saint-Laurent plus celui des Maritimes va se retrouver dans le marché québécois.

Le directeur de Les Pêcheries gaspésiennes ajoute que pour réussir à percer le marché de Montréal et Québec il faut absolument avoir accès à la ressource :

 

Lundi, le directeur de l’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie, Claudio Bernatchez, a également déclaré que certains joueurs des Maritimes faisaient pression sur le ministère pour protéger leur marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here