Secteur de la construction au ralenti

627
Photo: Archives

Après une période faste, le secteur de la construction connaît un lent démarrage dans la région.

La FTQ construction, région Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-les Îles, rapporte que des travailleurs sont toujours en attente de leur premier chantier de l’année.  Certains devront patienter jusqu’au mois de juillet.

Tous les corps de métier sont touchés, signale le porte-parole du syndicat, Martin Cyr

 

La FTQ craint que les travailleurs locaux de la construction subissent les contrecoups de l’arrivée de travailleurs étrangers dans l’industrie, alors que plusieurs réussissent déjà à peine à faire 1300 heures par année et qu’un exode vers d’autres métiers s’observe, ajoute Martin Cyr :

 

Les prédictions 2023 de l’Association des professionnels de la construction laissent entrevoir un ralentissement par rapport à 2022.  Le directeur du service économique à l’APCHQ, Paul Cardinal note qu’une baisse de 30 % des mises en chantier est anticipée cette année, par rapport à 2022.  La hausse des taux d’intérêt vient bloquer les projets :

 

Pour le milieu locatif, les baisses prévues sont de l’ordre de 40 %.

Même en se comparant à la période pré-pandémique de 2017-2019, donc avant que le secteur immobilier connaisse une croissance historique, le nombre de mises en chantier sera moins élevé.

L’APCHQ prévoit 40 000 mises en chantier en 2023 et 46 000 en 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here