Seule à ramer jusqu’aux Îles

244

Anabelle Guay a quitté la pointe de Forillon dimanche matin à bord de son bateau à rames océaniques pour la dernière étape de son triathlon revisité, qui la conduira aux Iles d’ici une dizaine de jours.

Après 800 kilomètres à vélo entre Sherbrooke et la Gaspésie ainsi que plus de 250 km de marche dans le Sentier international des Appalaches, elle a dû attendre pendant près d’une semaine une fenêtre météo favorable.

À son grand soulagement, elle a finalement reçu le feu vert de la part de son routeur météo dimanche, explique la coordonnatrice de La grande traversée, Claudie Potvin.

 

Pendant au minimum huit jours, Anabelle Guay naviguera seule dans le golfe à bord de son embarcation et devra maximiser les périodes d’efforts lorsque la température sera clémente, tout en étant en communication quotidienne avec la Garde côtière et son équipe au sol. C’est avec beaucoup de fébrilité et de stress qu’elle a pris la mer afin de rejoindre la côte de L’Étang-du-Nord, poursuit Claudie Potvin.

 

 

Rappelons qu’au-delà du dépassement personnel, le périple d’Anabelle Guay vise à promouvoir la diversité corporelle dans le sport, les saines habitudes de vie et l’estime de soi.

Son aventure est d’ailleurs documentée par des équipes de tournage qui l’ont suivie au cours des dernières semaines.

Note: Compte tenu des conditions météo difficiles, l’équipe de la salle des nouvelles a tenté de joindre l’équipe des communications d’Anabelle mais en vain.

Collaboration CFIM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here