Solde migratoire positif sur la Pointe gaspésienne

124

La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine affiche pour une rare fois un solde migratoire positif, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec.

C’est donc dire que la région a compté plus d’arrivées que de départs, entre juillet 2016 et juillet 2017. Le solde migratoire est de 122 personnes, alors qu’il était de -200, en 2016.

En somme, la région compte 2171 nouveaux arrivants alors que 2 049 l’ont quitté.

Le coordonnateur de la Stratégie d’établissement des personnes en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Danik O’Connor, croit que ce sont les nombreux emplois offerts qui ont attiré les nouveaux arrivants.

 

Autre facteur positif, le nombre de jeunes qui quittent la région pour les grands centres a connu une diminution marquante.

 

La dernière fois que le solde migratoire avait été positif dans la région, c’était en 2011-2012.

Autre fait notable, c’est la MRC de La Côte-de-Gaspé qui a été la plus attractive, avec un solde de 92 personnes, suivie du Rocher-Percé avec 38. Les 3 autres MRC de la Gaspésie enregistrent des soldes négatifs.

Démographe à l’Institut de la Statistique du Québec, Martine St-Amour explique que la Gaspésie-les Îles se démarque nettement des autres régions éloignées des grands centres.

 

La région a aussi réussi à attirer la population d’âge active.

 

Comme toujours, le lieu de recrutement de prédilection pour la région est Montréal qui enregistre un déficit migratoire de près de 20 000 personnes par rapport aux autres régions du Québec. Malgré que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine affiche un solde migratoire positif, la tendance démographique demeure par contre à la baisse en raison du nombre de naissances insuffisants, du nombre élevé de décès dû à la population vieillissante et des déménagements hors province. La région compte 91 700 habitants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here