Toujours pas d’engagement pour le rachat de permis malgré une rencontre

227
Photo: Usine Marinard (Archives)

La ministre des Pêches, Diane Lebouthillier, n’a toujours pas pris d’engagement concernant le rachat de permis des pêcheurs de crevette à la suite d’une rencontre jeudi dernier avec les représentants des pêches du Québec, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve.

L’objectif de cette rencontre était de démontrer une fois de plus que la répartition des quotas de sébaste et de crevette alloués ne peut plus être viable dans le présent et pour les années à venir.

Selon le directeur de l’ACPG, Claudio Bernatchez, la situation actuelle exige une rationalisation de la flottille :

 

Au total, on compte 90 crevettiers, dont une quarantaine en Gaspésie incluant les crevettiers des premières nations.

Quand on considère les valeurs des permis et les quotas des dernières années pour les 3 provinces, le coût des rachats représente 100M$.

Claudio Bernatchez affirme que s’il y a une fin de non-recevoir, les conséquences seront désastreuses pour l’économie de la région :

 

Claudio Bernatchez conserve tout de même un mince espoir que la ministre Diane Lebouthillier dénoue positivement cette impasse pour l’industrie des pêches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here