Transport aérien: Le fédéral interpellé

182
Un avion d'Air Canada, à l'aéroport de Gaspé. Photo : Sonia Landry

Le maire de Gaspé et président du comité de transport aérien de l’UMQ interpelle le gouvernement fédéral pour qu’il intervienne afin d’améliorer le transport aérien en région.

La semaine dernière, la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a participé à une rencontre du comité qui est chapeauté par l’Union des municipalités du Québec.

Daniel Côté explique que le but était de créer des portes d’entrée avec le gouvernement libéral à Ottawa pour le sensibiliser aux différentes problématiques qui entourent le transport aérien dans les régions du Québec et pour permettre d’attirer plus de touristes.

Différents points ont été discutés avec la ministre Joly, notamment sur les prix des billets au Canada qui sont plus dispendieux qu’aux États-Unis. De plus, Daniel Côté a précisé que c’est au Québec que l’on retrouve les prix les plus élevés par rapport au reste du pays.

 

Pour baisser les prix, il affirme qu’il faut attirer d’autres transporteurs régionaux et instaurer des mesures pour les sécuriser afin de faire face à la baisse des tarifs qu’exerce d’Air Canada.

 

Daniel Côté soulève aussi le cas du dédouanement des appareils privés qui doivent s’arrêter à Montréal avant de venir atterrir dans la région.

Il s’inquiète aussi des services offerts par NAV Canada en région qui pourrait diminuer ou disparaitre.

Enfin le président du comité de transport aérien de l’UMQ affirme que le fédéral doit prendre en considération le transport aérien au même titre que les autres moyens de transport qui reçoivent de son aide.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Il y a 30 ans de cela, comme pilote d’avion, j’avais déjà des chicanes avec les Douanes canadiennes à Gaspé. En fermant tous les bureaux en Gaspésie, Customs Canada nous envoyaient ailleurs. Je demandais à la GRC d’accomplir le travail de dédouanement ce qu’elle ne voulait pas faire. La crise du logement existe depuis 50 ans à Gaspé. Dans un cas comme dans l’autre, personne n’a levé ni ne lève le petit doigt. On dirait une communauté de sourds-muets. On pourrait ajouter la crise chronique en transport maritime, aérien, ferroviaire, routier, un frein solide au développement régional déjà en retard de plusieurs décennies. J’arrête ici mais il y aurait bien d’autres problèmes à soulever.
    Gaston Langlais – Gaspé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here