Très légère amélioration du niveau de littératie

95
Des livres. Photo: Archives.

La capacité de lecture, aussi appelée niveau de littératie, s’améliore très légèrement au Québec et en Gaspésie aussi.

C’est ce qui ressort de la plus récente étude produite par l’économiste Pierre Langlois et publiée par la Fondation pour l’alphabétisation qui a comparé les données entre 2016 et 2021 et qui permet de constater une amélioration de 1 à 2% en moyenne dans la plupart des régions.

Cependant, la Gaspésie demeure près du bas du classement alors qu’entre 58% et 60% de la population âgée entre 16 à 65 ans n’atteint pas le niveau 3 du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA). La moyenne québécoise est de 53%.

Dans la région, les antipodes se situent entre la MRC de La Côte-de-Gaspé avec 55,9% et la MRC du Rocher-Percé avec 61,7%.

André Huberdeau, président du conseil d’administration de la Fondation pour l’alphabétisation nous explique :

 

Selon André Huberdeau, ne pas atteindre un niveau 3 de littératie peut avoir un impact tout au long de l’existence d’un individu :

 

La Fondation pour l’alphabétisation estime que les résultats de l’étude démontrent qu’il est primordial d’augmenter les efforts afin d’améliorer les compétences en littératie au Québec et plus particulièrement dans les régions.

Pour y arriver, celle-ci croit qu’il est nécessaire de réduire le décrochage scolaire, notamment chez les garçons, d’encourager la fréquentation collégiale, d’améliorer la capacité de littératie des élèves des écoles de métiers et des centres professionnels ainsi que de mettre en place une stratégie nationale de formation continue en milieu de travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here