Un crime « odieux » et d’une « grande violence »

1639

Le juge Richard Côté de la Cour du Québec a pris la décision, vendredi après-midi, de remettre l’un des 2 mineurs en liberté pour la suite des procédures entourant l’outrage à un cadavre au cimetière de Caplan.

La cause des 3 autres accusés : 2 hommes de 18 et 25 ans et un autre mineur, a été remise à la semaine prochaine.  Ils demeureront incarcérés à la prison de New Carlisle et au centre de garde fermée pour la jeunesse de Gaspé.

Pour ce qui est du sort qu’a connu le jeune homme de 16 ans de Bonaventure hier après-midi, sa détention n’a pas été considérée comme nécessaire par le juge. Il a toutefois émis certaines conditions à respecter, tel qu’un couvre-feu et une supervision.

Lors d’audiences pour remise en liberté d’un accusé, un juge doit prendre en considération son âge, ses antécédents, l’accès à de l’encadrement, tout en tenant compte de la gravité des gestes posés.

Le substitut du procureur général demandait que l’accusé demeure incarcéré.  La procureure Florence Frappier Routhier.

 

Le contenu de la preuve présentée à la cour ne peut être divulgué au public à ce moment-ci des procédures, puisqu’un jury pourrait être appelé à en faire l’appréciation lors d’un procès.

Également représentant du ministère public, Gérald Maltais note que le second mineur pourrait être assujetti à une peine pour adulte.

 

Par ailleurs, une équipe psychosociale composée d’intervenants de la Commission scolaire René-Lévesque, du CLSC et du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) était présente jeudi et vendredi à l’École secondaire des Quatre-Vents à Bonaventure afin de répondre aux demandes des élèves qui en ressentaient le besoin. Certains auraient été mis en contact avec des images.

Selon l’acte d’accusation, les faits reprochés aux 4 hommes remontent entre le 28 avril et le 5 mai. Ils font face à des accusations d’outrage à un cadavre, mais aussi d’entrée par effraction et d’avoir causé un feu sur un bien, soit un cercueil.

Jérémie Bugeaud-Ferlatte, 25 ans, de Caplan fait aussi face à un bris de probation en lien à un vol à l’étalage au magasin Wal Mart de Rimouski, pour une somme de 45 dollars.

L’autre jeune homme majeur est Jean Roy, 18 ans de Bonaventure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here