Une double taxation sur l’essence qui doit être abolie

319

En raison de la flambée fulgurante des prix du pétrole, la Fédération canadienne des contribuables demande aux deux paliers de gouvernement d’abolir la double taxation sur le litre d’essence.

 

Il faut comprendre qu’au Québec, il y a cinq taxes différentes que les citoyens payent pour chaque litre, soit environ 33 % du coût qui se dirige dans les coffres des gouvernements, explique Renaud Brossard, le directeur de la fédération au Québec.

 

 

Alors, il y a d’abord les deux taxes spécifiques à l’essence du gouvernements fédéral et provincial qui coûtent respectivement 10 et 19,2 sous par litre. Il y a aussi la taxe sur le carbone, représentant 8,9 sous par litre, qui vise à lutter contre le réchauffement climatique. Ensuite, sur toutes ces taxes, la TPS et la TVQ s’imposent, illustre le directeur qui trouve le phénomène aberrant.

 

 

Ainsi, arrêter la double taxation pourrait faire baisser le prix du litre de quatre sous au provincial voire six sous si le fédéral embarque aussi, assure Renaud Brossard. Cette abolition pourrait donner un certain répit aux portefeuilles de la population victime de l’inflation qui avance « vitesse grand V ».

 

 

La TVQ sur l’essence rapporte environ 200 millions de dollars annuellement au gouvernement Legault.
« Ça peut paraître beaucoup, mais dans un budget de 120 milliards de dollars pour Québec, c’est très peu, alors le gouvernement peut se permettre d’avoir cette entrée d’argent en moins », mentionne Renaud Brossard.

Renaud Brossard exige même que la fin de la double taxation soit adoptée de façon permanente pour des raisons de principes fiscales, c’est-à-dire ne plus taxer les taxes du produit, mais seulement le produit lui-même. Néanmoins, n’importe quelle action du gouvernement qui peut faire du bien aux contribuables sera bien accueillie par la fédération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here