La Journée des droits des femmes sous le thème «L’avenir est féministe»

407
L'équipe de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Source : Facebook

Pour la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles revendique une meilleure équité salariale et surtout un avenir d’égalité et d’inclusivité.

Dans la région en 2021, le salaire hebdomadaire moyen des femmes correspondait à 83,4 % du salaire hebdomadaire moyen des hommes. Justement, l’Institut de la statistique du Québec révèle qu’en 2021 dans la province, le salaire horaire moyen des hommes a crû de 2,7 %, pour atteindre 30,16 $ alors que celui des femmes a crû de 1,5 %, pour atteindre 27,39 $.

Léa Blouin-Rodrigue, agente de projet pour la Table, explique que les métiers reconnus plus masculins tels que la construction et dans les services professionnels, scientifiques et techniques, comme l’informatique sont plus valorisés que ceux plus féminins.

Elle se désole du fait que bien que ces métiers plus masculins demandent souvent une scolarisation moins élevée, les femmes doivent en conséquent étudier plus longtemps que les hommes pour parvenir à un salaire équivalent.

 

Ainsi, pour la Journée internationale des droits des femmes, il y a quatre enjeux féministes régionaux qui interpellent la Table de concertation.

 

Au sujet de la violence conjugale, la Table de concertation souhaite davantage de ressources pour les maisons d’hébergement pour femmes, surtout pour celles qui ont besoin de logement à long terme. À Gaspé, il y a seulement la maison d’aide l’Aid’Elle comme ressource d’urgence, soit pour des séjours d’environ trois mois.

 

Ainsi pour le 8 mars, la Table tiendra un kiosque de 11h à 14h au campus de Gaspé pour tenter de répondre collectivement à la question « Quel avenir souhaite-t-on ? ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here