Une saison difficile à venir pour les crevettiers

1633
Des crevettes. Photo : Archives

Les pêcheurs de crevette s’attendent à une saison difficile.

À quelques semaines de cette pêche printanière, les pêcheurs attendent toujours la décision de Pêches et Océans Canada (MPO) concernant l’allocation des quotas dans le golfe Saint-Laurent. Patrice Élément, le directeur de l’Office des pêcheurs de crevette, s’attend à une baisse, particulièrement dans le secteur Anticosti fréquenté par la majorité des pêcheurs du Québec.

Les quotas de crevettes sont toujours attribués selon un principe de précaution, mais le MPO pourrait aller plus loin cette année. Les scientifiques ont fait état d’un «risque potentiel» en raison du réchauffement de l’eau et de la prédation de la crevette par le sébaste qui est de plus en plus présent.

Patrice Élément croit que le quota pour tout le golfe sera d’environ 17 300 tonnes comparativement à 17 999 tonnes en 2021.

 

 

La rentabilité d’une saison dépend de trois facteurs, soit les volumes de capture, les coûts d’exploitation et le prix de vente. Avec l’explosion du prix de l’essence et l’incertitude entourant le prix de vente, le directeur croit que la saison pourrait être difficile.

 

 

Dans un contexte normal, la pêche à la crevette débute au début avril, mais depuis deux ans la pandémie a repoussé la date d’ouverture. Des discussions ont lieu avec les transformateurs pour déterminer à quel moment les pêcheurs prendront la mer.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here