Une subvention de 1,8 million aide LM Wind Power à former ses employés

635

LM Wind Power reçoit 1,8 million de dollars de Québec pour assurer la formation de ses employés, autant pour ceux déjà en place que les nouveaux promis par l’agrandissement de l’usine.

Cette formation vise entre autres à enseigner la maîtrise des nouvelles technologies que la compagnie va acquérir. Certaines de ces pales figurent parmi les plus longues au monde avec une longueur de 107 mètres environ. C’est pourquoi LM Wind Power désire se situer parmi les meilleures entreprises du genre au monde.

« Une étude récente de la Banque de Développement du Canada illustre que 61% des entreprises qui intègrent des nouvelles technologies ont beaucoup plus d’aisance à recruter et fidéliser leurs employés », exprime le ministre du Travail et de la Solidarité sociale Jean Boulet, qui en fait l’annonce, pour vanter les mérites de cette subvention.

La formation se déploie actuellement et sera en mesure de former les nouveaux employés pour l’ouverture en automne 2022 de la nouvelle division de l’usine qui triplera sa superficie actuelle.

Cet argent sert donc à former 400 travailleurs déjà en place ainsi que les futurs employés embauchés à l’usine de fabrication de pales d’éolienne, indique le ministre Jean Boulet. « On anticipe aller vers 600 employés, mais il n’y a pas de chiffres définitifs puisque nous sommes en expansion constante. L’objectif est d’embaucher et recruter pour respecter le plan des affaires de l’usine », explique-t-il.

« Fabriquer des pales d’éolienne comme on le fait, ça ne s’apprend nul part ailleurs qu’ici. C’est pour ça qu’on a développé notre propre centre de formation : le centre d’excellence », clame Jimmy Marticotte, le directeur de l’usine, qui se réjouit de cette annonce.  Il n’a néanmoins accordé aucune période de questions aux journalistes concernant la nouvelle technologie souhaitée ainsi que les détails plus précis de la formation qui sera donnée à l’usine même.

Selon le ministre, cette subvention aidera sans doute le taux de chômage en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine qui est de 12,6 % tandis que dans l’ensemble de la province, il est de 5,7 % selon les dernières statistiques. Le ministre Jean Boulet explique le phénomène par la saisonnalité des emplois ainsi que le vieillissement de la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here