Les personnes en contact avec les 2 cas de coronavirus ont été jointes

1472

Le directeur de la Santé publique affirme que toutes les personnes à haut risque qui ont été en contact avec les 2 cas de coronavirus ont été contactées.

Rappelons que samedi le CISSS de la Gaspésie confirmait l’apparition de deux cas probables en Gaspésie. Cette nouvelle a provoqué beaucoup d’inquiétude, car les personnes infectées ont été en contact avec d’autres personnes avant de se mettre en quarantaine après l’apparition des premiers symptômes.

Le docteur Yv Bonnier-Viger, directeur de la santé publique, explique que la grande majorité des personnes qui ont été en contact ont déjà reçu un appel de la Santé publique. Ce sont les gens qui se sont trouvés à moins de deux mètres pendant au moins 15 minutes de la personne malade qui sont considérés le plus à risque :

 

Le docteur explique que toutes personnes qui recevront une confirmation de coronavirus seront traitées de la même façon. C’est seulement avec un engorgement du système, advenant une aggravation de la pandémie, que certaines personnes, comme les travailleurs de la santé ou des leaders importants, seront priorisées. Yv Bonnier-Viger a bon espoir de ne pas en arriver là si la population respecte les consignes :

 

En conclusion, le docteur invite la population à la bienveillance avec les personnes âgées qui se rendent à l’épicerie. Au lieu de les invectiver, comme c’est arrivé dans certains commerces, Yv Bonnier-Viger invite plutôt les gens à se questionner sur la raison qui pousse la personne à se rendre à l’épicerie. Des aînés décident simplement ne pas se conformer, mais plusieurs n’ont peut-être pas le choix :

 

2 COMMENTAIRES

    • Bonjour Roxanne,

      La Direction de la Santé publique, par respect de la vie privée et par confidentialité, ne divulgue pas les noms ou les lieux de résidence des personnes contaminées. Ainsi, nous ne sommes donc pas en mesure de dire dans quelle secteur ou MRC sont situés les cas de contagion. Il en va de la responsabilité individuelle de chaque personne contaminée de contacter celles qu’elle a côtoyées, et de respecter le confinement et les mesures d’hygiène en cours.

      Le Directeur régional de la Santé publique, Dr. Yve Bonnier-Viger, persiste: le fait de divulguer les lieux de contagion engendrerait l’ostracisme et un relâchement du confinement (advenant par exemple, si une région n’avait pas de cas), créant ainsi un faux sentiment de sécurité.

      Nous vous tiendrons au courant des nouvelles via notre service de l’information.

      Merci de nous avoir écrit!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here