Ciment McInnis inaugure son usine devant le premier ministre et 200 personnes

200

200 personnes se sont présentées à l’inauguration de Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons hier après-midi.

Le premier ministre, Philippe Couillard et la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, ont procédé à la visite du site, tout comme le ministre responsable de la région gaspésienne Sébastien Proulx.

La venue de cette industrie doit créer 400 emplois, dont 150 directs, selon les prévisions de l’entreprise. À l’heure actuelle, 100 travailleurs sont à l’emploi de la cimenterie qui produit à 75 % de sa capacité. Elle détient une capacité de production de 2,3 millions de tonnes métriques par année. Lors de la construction, Ciment McInnis soutient avoir fait affaire avec 200 fournisseurs, dont une centaine de la région.

Le premier ministre Philippe Couillard a défendu Ciment McInnis qui fait déjà l’objet de critiques sur la scène américaine.

 

Selon Philippe Couillard, une transition vers la biomasse devrait se faire, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les paramédics, toujours sans contrat de travail, ont profité de l’inauguration de Ciment McInnis pour faire sentir leur mécontentement.

Jérémie Landry, adjoint aux relations de travail à la Fédération des employés du préhospitalier au Québec, a rappelé que les ambulanciers se trouvent sans convention collective depuis 30 mois et que les négociations sont au point mort.

 

La porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé, espère pour sa part que chaque dollar qui seront investis en Gaspésie, à l’avenir, le seront dans l’optique de créer des emplois durables. Elle note qu’avoir permis, sans audiences publiques, la construction d’une usine qui a le potentiel de produire 1,2 million de tonne de gaz à effet de serre par année est un non-sens.

 

Présent à l’inauguration, le député de Bonaventure, Sylvain Roy s’est dit satisfait d’avoir été invité à l’événement, lui qui a défendu le projet, corps et âme comme il le mentionne, auprès de son gouvernement, en 2012.

 

Pour Pascal Bergeron, porte-parole d’Environnement Vert Plus, la cimenterie de Port-Daniel est basée sur un modèle de développement économique qui n’a pas fait ses preuves jusqu’ici en Gaspésie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here