Décès de Gino Wafer: la CNESST dévoile ses résultats d’enquête

474
De gauche à droite: Marc Grenier (directeur du Service de la prévention-inspection), Martin Reader et Gilles Soucy, inspecteurs chargés de l'enquête, tous les trois de la Direction régionale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Photo: Geneviève Patterson

La Commission des normes, de  l’équité,  de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a rendu public aujourd’hui à Gaspé les résultats de son enquête suivant le décès accidentel du cariste des Ateliers Actibec 2000 Inc.,  Gino Wafer, âgé de 57 ans, survenu le 26 juin 2018 à Grande-Rivière.

Trois causes ont mené à cet accident mortel, comme nous les relate Gilles Soucy, un des inspecteurs chargés de l’enquête :

 

Suite à l’accident, sous les exigences de la CNESST, le talus a été aménagé par une clôture et  l’aplanissement des voies de circulation a été effectué. De plus, un suivi plus rigoureux des formations données aux conducteurs de chariots a été ordonné. La victime de l’accident avait sa formation de cariste depuis une dizaine d’années et avait reçu une mise à jour de sa formation, mais sans mécanisme formel.

Gilles Soucy et  Martin Reader, second inspecteur chargé de l’enquête, rappellent les recommandations à suivre pour toutes les entreprises faisant l’usage d’un chariot de manutention :

 

Marc Grenier, directeur du Service de la prévention-inspection, a pour sa part souligné que les Ateliers Actibec 2000 inc. pourraient être soumis à un constat d’infraction :

 

Un suivi de l’enquête sera fait pour informer le Conseil Québécois  des entreprises adaptées, puisque ses membres sont susceptibles d’utiliser des chariots élévateurs comme moyen de manutention. En moyenne, entre 2013 et 2017, neuf décès impliquant un chariot de manutention ont été calculés par la CNESST.

L’inspecteur Reader explique les causes de l’accident survenu le 26 juin 2018. Photo: Geneviève Patterson

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here