Des points de contrôle plus sévères pour contrer la transmission communautaire

3245

Des membres du personnel de la santé se joignent aux policiers aux points de contrôle situés entre la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, afin d’augmenter la surveillance et d’être prêt au moment où la transmission communautaire de la COVID-19 se présenterait entre les deux régions.

Le but de cette décision est d’aider aux policiers pour répertorier les personnes qui entrent en territoire gaspésien, particulièrement ceux qui doivent être mis en quarantaine.

Le Directeur de la santé publique de la Gaspésie et des Îles,  Dr. Yve Bonnier-Viger, explique que le personnel de la santé questionnera les gens et tiendra un registre afin de faire respecter les 14 jours d’isolement :

 

Dr. Bonnier-Viger ajoute que les va-et-vient entre les deux régions vont ainsi diminuer afin de se préparer à un changement dans la situation épidémique :

 

Dans ce cas, la population où se retrouverait la transmission communautaire ne pourrait plus se déplacer dans l’autre région, à moins d’avoir sa résidence permanente à cet endroit et de respecter la quarantaine. Pour les travailleurs des milieux essentiels, il y aurait un resserrement des normes de sécurité, selon le médecin:

 

C’était le Directeur de la santé publique de la Gaspésie et des Îles.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Comme moi qui est natifs de la Gaspésie qui voudrait aller aider ma mère qui a fait une acv Rebsamen et mon frère aussi qui u un accident de voiture et que sa femme qui est infirmière. Je pourrais avoir une résidence secondaire non habitée qui appartient à la famille que je pourrais me maître en quarantaine pour 14 jour est ce que je pourrais le faire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here