Difficultés pour les producteurs bovins en Gaspésie

132

L’année a été difficile pour les producteurs de bovins de la Gaspésie. La sécheresse de l’été dernier a réduit la qualité des pâturages ainsi que les quantités.

Plusieurs propriétaires de troupeau ont dû compenser en se procurant du foin à l’extérieur de la région.  Toutefois, le Bas-Saint-Laurent a aussi enregistré un manque de pluie, ce qui a forcé les propriétaires de ferme en Gaspésie à franchir de plus longues distances.

Le président du Syndicat des producteurs de bovins de la Gaspésie, Guy Gallant :

 

Le secteur le plus affecté a été New Carlisle qui a observé des pertes de rendement de l’ordre de 55 %.  Les plus chanceux s’en sont tirés avec des diminutions de 35 %.

Comme 2017 a été difficile également, les réserves en foin étaient épuisées pour plusieurs.  Les producteurs ont dû être créatifs :

 

Les producteurs sont en sondage pour valider les effets réels sur les fermes.  Certains producteurs ont diminué de 10 à 20 % la taille de leur cheptel.  Les répercussions vont donc se perpétuer l’an prochain :

 

Les producteurs ont accès à une assurance foin avec la Financière agricole.  Toutefois, ils considèrent qu’Agriculture Canada, partenaire dans le programme, n’utilise pas des calculs représentants la réalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here