Entente de principe rejetée de la SÉPAQ

120

Les membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec rejettent l’entente de principe intervenue en juillet dernier avec la SÉPAQ.

Au terme d’un vote tenu à travers la province dans les dernières semaines, près de 60 % des employés syndiqués ont rejeté l’offre de la Société des établissements de plein air du Québec.

Ce conflit entre les 2 parties pourrait affecter les parcs de l’île-Bonaventure et du Rocher-Percé, de la Gaspésie, le Gîte du Mont-Albert et le parc de Miguasha.

La présidente régionale du syndicat pour la région Bas-St-Laurent-Gaspésie mentionne que l’offre monétaire a été jugée insuffisante.

Selon Céline Bonneau, le comité de stratégie a déjà entamé hier les discussions sur les prochaines étapes en vue de convenir d’une entente finale pour le renouvellement de la prochaine convention collective pour ses quelque 3 000 membres :

 

Pour le moment, Céline Bonneau n’est pas en mesure de confirmer s’il y aura des moyens de pression qui seront déclenchés d’ici la fin de saison touristique :

 

Par voie de communiqué, le président-directeur général de la SÉPAQ, Jacques Caron, se désole du rejet de l’entente de principe intervenue cet été.  Il assure que la société qu’il représente continuera à faire tout en son pouvoir pour éviter que la population ne subisse des contrecoups découlant de la reprise des pourparlers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here