La Coalition s’impatiente

194

La Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train accuse le gouvernement de traiter les Gaspésiens comme des citoyens de seconde zone.

Cet organisme civil et apolitique s’implique dans le dossier du train en Gaspésie depuis 2013.  Le responsable des relations avec les médias, Bernard Babin, originaire de New Carlisle, se réjouit des sommes annoncées pour la réfection complète du rail jusqu’à Gaspé, mais à l’instar de la grande majorité des intervenants de la Gaspésie, il juge le délai de 7 ans pour une réfection jusqu’à Gaspé totalement inacceptable. Surtout que pendant ce temps, ailleurs en province, des projets beaucoup plus ambitieux et coûteux avancent à la vitesse grand V :

 

Cette situation s’explique peut-être par le faible poids démographique et politique de la Gaspésie et par sa distance avec les grands centres :

 

D’ailleurs, les préfets de la Gaspésie pourraient rencontrer le cabinet du premier ministre François Legault le 21 août pour discuter de l’avancement du dossier.

Rappelons que lors de sa visite en région pour la confirmation du financement le premier ministre avait semblé surpris que le délai des travaux ait été accueilli plutôt froidement par les élus.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here