La loi 40 inquiète les commissions scolaires

252

Les présidentes des regroupements des commissions scolaires de l’Est du Québec s’inquiètent quant au projet de loi 40, qu’elles voient comme dévastateur pour les établissements de leurs régions.

Selon elles, le mur-à-mur tel que présenté dans le projet de loi 40 ne s’applique pas dans les régions éloignées. Pour la présidente du Regroupement des commissions scolaires de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Francine Cyr, ce projet de loi est un non-sens puisqu’il leur a été imposé:

 

À leurs yeux, le ministre de l’Éducation devrait consulter l’ensemble des acteurs dans les différentes régions. Les présidentes des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine déplorent le manque d’inaction de la ministre Marie-Ève Proulx dans ce dossier :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here