Les gouvernements créent un comité de coordination

173

Québec et Ottawa ont convenu mercredi de créer un comité de coordination afin de trouver une solution pour se sortir du conflit avec des communautés autochtones. Le groupe de Micmacs à Listuguj agit en support aux chefs héréditaires de Colombie-Britannique, qui n’ont pas donné leur consentement quant au projet de gazoduc.

Le conflit paralyse le transport ferroviaire à travers le Canada depuis lundi, notamment en Gaspésie, puisqu’un groupe de manifestants empêche le passage des wagons à Listuguj.  Les wagons de copeaux de Temrex, de ciment de McInnis et de pales de LM Windpower sont donc cloués sur place, faisant perdre quotidiennement des revenus à la Société de chemin de fer de la Gaspésie, soit l’équivalent de 15 000$ par jour.  La situation est différente en ce qui a trait au convoi de pales d’éoliennes qui doit partir la semaine prochaine, note le président de l’entité gestionnaire du rail, le maire Éric Dubé :

 

Éric Dubé  et Nadia Minassian, préfète de la MRC du Rocher-Percé, ont rencontré, hier, le petit groupe de protestataires sur les lieux du rassemblement.  À la lumière de leurs échanges, le président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie constate que le conflit pourrait perdurer, mais ne voit pas de solutions à mettre en place localement :

 

La Société de chemin de fer n’a pas l’intention de demander une injonction pour forcer la levée du barrage.  Le président comprend que le ministère des Transports, qui est propriétaire du rail, n’a pas l’intention de prendre l’avenue des tribunaux non plus.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here