Les homardiers veulent du soutien d’Ottawa

999

Les pêcheurs de homard du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse réclament à l’unisson un soutien plus intense du gouvernement fédéral.

Ils demandent des mesures concrètes pour limiter les dommages de la COVID-19.

Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier, soutient qu’il est urgent que la ministre des Pêches, Bernadette Jordan, adapte les programmes actuels au secteur de la capture.

Le 25 avril, Ottawa a annoncé une aide de 62,5 M$ pour les industriels de la transformation des produits marins.  Les entreprises de pêche ont été laissées de côté.

Or, les pêcheurs professionnels veulent différentes mesures : ils souhaitent que le gouvernement fédéral renonce aux frais liés à la pêche commerciale, notamment les frais de quai, les frais d’enregistrement des navires.

Ils aimeraient des reports de paiements sur les prêts bancaires et un accès au programme de subvention canadienne pour les salaires et à la prestation canadienne d’urgence (PCU).

Le directeur du regroupement des homardiers gaspésiens souligne que la ministre Jordan est sollicitée depuis plusieurs semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here