Merinov tente de dénicher des solutions pour les résidus

259

Le centre de recherche Merinov poursuit ses efforts afin de valoriser les résidus d’usine de pêche.

Dans sa présentation sur l’avancement de son projet de valorisation des coproduits marins au Rendez-vous annuel des pêches et de la mariculture, Merinov estime que les coûts associés à la disposition des résidus est d’en moyenne 80$ par tonne au Québec, contre 220 aux Îles-de-la-Madeleine.

Le professionnel de recherche, Colin Gauthier-Barrette, souligne que des approches ont été faites avec sept entreprises productrices de coproduits marins, deux autres centres de recherches et quatre entreprises qui pourrait produire des marchandises à valeur ajoutée pour réduire les coûts associés :

 

La prochaine étape consiste à tester des équipements sélectionnés qui pourraient, en théorie, traiter les coproduits, principalement les carcasses de crabe et de crevettes, afin de produire des farines enrichies pour la consommation humaine ou animale, ou encore à des fins agricoles :

 

Merinov espère arriver avec une solution viable, et rentable pour tous les échelons de la chaîne de production de produits dérivés des coproduits marins, d’ici 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here