Pour attirer et garder nos techniciens forestiers

251

Le Groupement Forestier de la Péninsule voit d’un bon œil la mise en place du projet pilote en foresterie dans le Bas-St-Laurent, qui vise à favoriser la rétention de main d’œuvre en région et dans le secteur d’activité forestière.

Il espère toutefois que ce projet pilote arrivera en Gaspésie avant trois ans. D’après Brian Lequesne, directeur administratif du Groupement Forestier de la Péninsule, deux ans seraient suffisants afin de voir les changements dans notre région :

 

Le contexte de pénurie de main d’œuvre est omniprésent dans le domaine forestier en Gaspésie:

 

Brian Lequesne relate qu’il est difficile d’attirer la relève dans ce domaine dans la région :

 

La semaine dernière, le ministre du Travail, Jean Boulet, avait annoncé l’octroi de 3,2M$ pour un projet pilote, où différents modes de rémunération seront  testés auprès d’une centaine de travailleurs du domaine de la foresterie. Au lieu d’être payés en fonction de leur productivité, ceux-ci le seront selon un taux horaire fixé en fonction de leur formation et de leur expérience.  Un mode de paiement mixte doit également être mis de l’avant pour les travailleurs ayant cumulé plus de 5 années d’expérience.  Ils pourront profiter d’un salaire horaire fixe et d’une prime au rendement.  Québec souhaite ainsi retenir les travailleurs de 55 ans et plus songeant à leur retraite et attirer la relève.

L’Association coopérative forestière régionale de la Gaspésie, duquel Groupement Forestier de la Péninsule fait partie, dénombre 800  travailleurs en foresterie en Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here