Questionnement concernant le registre

241

Le Syndicat des agents de protection de la Faune affirme qu’il manque beaucoup d’information avant de pouvoir appliquer la réglementation sur le registre des armes à feu.

À l’heure actuelle, seuls les policiers peuvent l’appliquer, mais selon le projet de loi 25, qui modifie certaines dispositions du registre, les agents de protection de la Faune devront eux aussi le faire.

Le président provincial du Syndicat des agents de protection de la Faune n’est pas très chaud à cette idée.  Il affirme que le travail des agents n’est pas de déterminer si une loi est bonne ou non, mais simplement de l’appliquer. Cependant, de nombreux problèmes informatiques font en sorte que 300 mille demandes n’ont pas été traitées.  Le chasseur se voit donc dans l’impossibilité de prouver que ses armes figurent au registre.  Appliquer la loi de façon équitable serait donc difficile, comme l’explique Martin Perreault :

 

Comme il est peu vraisemblable que le projet de loi 25 soit adopté avant la chasse, le président affirme que, comme les chasseurs, il n’a aucune idée à ce moment-ci de quelle façon le registre sera appliqué pour la chasse 2019 :

 

Il y aurait environ 1,6 millions d’armes à feu sans restriction en circulation au Québec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here