Tous étaient d’accords pour le quai de Percé, affirme Diane Lebouthillier

511

Diane Lebouthillier affirme que les utilisateurs du quai de Percé, la Ville et le gouvernement du Québec étaient d’accords avec les derniers plans de réfection proposés par le fédéral.

La députée de la Gaspésie et des Îles affirme que la première ébauche, qui proposait un enrochement plus important, a été refusée en 2018 par les parties consultées.  Pêches et Océans proposait une hauteur de 7 mètres alors qu’aujourd’hui il est de 4,6 mètres.

Selon la ministre, les utilisateurs du quai, la Ville de Percé et Québec étaient tous autour de la table de consultation.

Diane Lebouthillier affirme que le point de vue de l’esthétique du quai dans un site patrimonial, comme celui de Percé, a été abordé, puisque les premiers plans ont été rejetés pour cette raison :

 

La ministre explique que toute la question de l’arrondissement naturel de Percé est de juridiction provinciale et s’il y avait des éléments à l’époque qui ne cadrait pas, il aurait fallu le savoir :

 

Diane Lebouthillier explique que dans le cas où des modifications devraient être apportées au quai des Percé, c’est le gouvernement du Québec qui devrait en faire la demande.

D’ailleurs, selon le décret adopté par Québec en août 2019, il est possible de modifier les travaux d’un commun accord en demeurant à l’intérieur du budget disponible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here