À quand l’éolien extracôtier au Canada?

238

Nergica affirme que le Canada devrait s’intéresser plus sérieusement aux opportunités liées à l’éolien extracôtier.

Le centre de recherche en énergies renouvelables situé à Gaspé vient de publier un mémoire qui confirme la pertinence de ce type de production pour atteindre la carboneutralité en 2050. Bien que cette filière soit déjà bien présente en Europe et en Asie et en plein développement aux États-Unis, celle-ci demeure inexploitée au Canada.

Pourtant, le mémoire de Nergica démontre que la région atlantique présente l’un des meilleurs potentiels éoliens au monde, alors que les régions des Grands Lacs et la côte pacifique offrent également un important potentiel, comme l’explique le directeur de Nergica, Frédéric Côté :

 

Le développement de ce secteur serait profitable à de nombreuses entreprises du Québec qui possèdent déjà une bonne expertise dans ce domaine. Les pâles géantes de 107 mètres produites par LM Windpower à Gaspé sont d’ailleurs destinées à des parcs extracôtiers. Frédéric Côté invite fortement le gouvernement fédéral à faire preuve de leadership et à légiférer dans le domaine afin de développer une approche claire et cohérente :

 

Les éoliennes extracôtières se trouvent généralement à quelques kilomètres de la côte et la plupart sont ancrées dans le sol même si des fondations flottantes existent. Elles se distinguent surtout par leur gigantisme. À titre d’exemple, les éoliennes installées en Gaspésie sont d’une puissance de 1,5 à 3 MW alors que celles en mer peuvent atteindre 16MW.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here