Agences de voyage : Le retrait des tests était souhaité

221

Les agences de voyage avouent que les assouplissements apportés par Ottawa pour les voyages à l’étranger est un pas dans la bonne direction, mais auraient souhaité l’abolition des tests de dépistage COVID-19.

Le ministre Jean-Yves Duclos a précisé mardi qu’à partir du 28 février le gouvernement n’exigera plus un test PCR coûteux, mais que les voyageurs devront tout de même subir un test antigénique ou rapide. La conseillère en voyage de Voyage Odyssée, Sophie Mathurin, la diminution des coûts des tests est une nouvelle positive.

Elle explique néanmoins que le risque de demeurer en isolement si on est positif est encore présent.

 

 

Pour leur part, les enfants de 12 ans et moins n’ont plus besoin de s’isoler 14 jours à leur retour, mais ils doivent maintenant subir un test de dépistage comme les adultes 24 heures avant de revenir au pays.

Il est conseillé de prendre une assurance COVID-19 qui coûte entre 30-40$.

La conseillère explique que seuls les tests rapides fournis à l’hôtel ou en clinique sont acceptés pour valider les résultats, et non ceux que vous apportez avec vous pour le voyage.

 

 

Sophie Maturin qui revient du Mexique précise que les mesures sanitaires mises en place par les hôtels sont pratiquement plus élevées qu’au Québec, ce qui vent rassurer les voyageurs sur place.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here