Carte électorale, une erreur de calcul néfaste pour la Gaspésie

175

Le député de Gaspé estime que la Commission de représentation électorale a fait une erreur dans son analyse démographique en Gaspésie.

Selon Stéphane Sainte-Croix, la méthodologie utilisée a mené injustement la Commission à proposer l’élimination d’une circonscription en Gaspésie.

Le député dénonce le fait que la Commission tienne compte des Îles-de-la-Madeleine pour calculer le poids politique du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Selon lui, les Îles ne devraient pas entrer dans le calcul puisque la circonscription est protégée par une exception dans la Loi électorale, à cause de son statut particulier.

En l’intégrant dans la moyenne, le petit nombre d’électeurs sur l’archipel contribue à gonfler artificiellement le poids politique du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.  Ceci est injuste, estime le député caquiste Stéphane Sainte-Croix, puisque le fruit de calcul amène la Commission à conclure que la région est surreprésentée par rapport à son nombre d’électeurs :

 

Stéphane Sainte-Croix note qu’en retirant les Îles, Gaspé-Bonaventure compterait 56 591 électeurs, donc 12 % de plus que la moyenne québécoise.

 

Pendant ce temps, des circonscriptions en Abitibi et sur la Côte-Nord profitent d’un statu d’exception dans la proposition actuelle.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here