Clause de non-concurrence: possible, mais pas évident à mettre en place

263
Un avion d'Air Canada à l'aéroport de Gaspé l'hiver dernier Photo: Geneviève Patterson

Daniel Côté avoue qu’une clause de non-concurrence pourrait être une solution pour protéger des liaisons aériennes régionales d’un dumping de prix comme par le passé.

L’idée lancée cette semaine par le ministre des Transports François Bonnardel de mettre en place ce genre d’entente avec les compagnies aériennes a pour but d’empêcher ces dernières de venir concurrencer un autre joueur qui occuperait déjà une liaison.

Le maire de Gaspé, qui fait partie du Groupe d’intervention en transport aérien formé par le gouvernement pour trouver une solution au départ d’Air Canada, donne l’exemple de la ligne Gaspé-Québec-Montréal

 

Daniel Côté exprime cependant une certaine réserve sur la possibilité réelle de mettre en place une clause de non-concurrence avec des compagnies aériennes. Il s’agit d’un processus qui pourrait être complexe.

 

Daniel Côté explique que plusieurs possibilités sont sur la table en ce moment, mais en bout de piste, c’est le ministre des Transports qui tranchera sur le modèle qui sera retenu.

 

Le Groupe d’intervention en transport aérien doit se rencontrer à la fin août.

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here