De l’aide de Québec pour les pêcheurs pélagiques

125

Le ministre des Pêcheries, André Lamontagne, a promis qu’il soutiendrait les pêcheurs pélagiques du Québec face à Ottawa.

Le ministre Lamontagne était en tournée en Gaspésie lundi ou il  a rencontré le représentant d’une quinzaine de pêcheurs pélagiques ainsi qu’avec quelques pêcheurs.  Les membres de cette flottille ont vu la pêche au maquereau et au hareng être suspendue à l’aube de la saison.  Depuis l’annonce, il y a 82 jours, ils ne reçoivent aucune compensation.

Le ministre André Lamontagne reconnait que les pouvoirs du Québec sont limités au sein de cette juridiction fédérale mais il promet de plancher sur un plan en deux étapes.

Il veut d’abord épauler les pêcheurs dont la situation financière est préoccupante, notamment dans leurs démarches pour prolonger la période de prestations d’assurance-emploi, en faisant des représentations auprès du ministère fédéral.   À plus long terme, il veut s’assurer qu’Ottawa compensera les pêcheurs de façon adéquate :

 

Le représentant du groupe, Ghislain Collin, a pu exposer la situation présente et l’historique derrière cette pêche dans la baie des Chaleurs qui est la moins soutenue de toute l’industrie. Certains pêcheurs sont d’ailleurs dans une situation urgente, dit-il :

 

Ghislain Collin est conscient que les décisions se prennent à Ottawa mais il s’est senti écouté par le ministre Lamontagne :

 

La valeur économique du hareng d’appât et du maquereau est faible mais les prises commerciales de ces deux espèces servent essentiellement à l’appât pour la pêche au homard et au crabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here