Des bouées acoustiques pour détecter la présence de baleines noires

166

L’installation de bouées acoustiques rend possible la détection de la présence de baleines noires qui fréquentent les eaux du Saint-Laurent.

Il s’agit d’un projet pilote effectué par les chercheurs en hydroacoustique à l’Institut Maurice Lamontagne de Rimouski et qui a fait ses preuves.

Le chercheur, Yvan Simard, explique en quoi consiste la méthode utilisée pour capter les signaux sonores émis par le mammifère de l’Atlantique Nord.

La transmission des informations est acheminée soit par téléphone cellulaire ou par satellite.

Le potentiel de captation pour détecter les baleines noires sont d’un rayon de 30 km.

Depuis 2019, entre 5 et 7 bouées sont installées à l’extrémité de la péninsule gaspésienne, au large de Mont-Louis, près du banc des Américains, à l’ouest d’Anticosti et dans la vallée de Shédiac au Nouveau-Brunswick.

Ce système de détection s’ajoute aux mesures prises par le MPO pour prévoir les déplacements des baleines dans le golfe que ce soit par voie de navigation ou aériennes.

Yvan Simard affirme que le système de bouée acoustique est devenu un outil important.

Les bouées seront déployées la semaine prochaine et seront récupérées à la fin octobre début novembre.

Pour plus de détails sur nos nouvelles, écoutez nos bulletins d’information du lundi au vendredi à 6h30-7h30-8h30-11h30-16h30-17h30 à Radio Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here