Dossier des chirurgies cardiaques, mauvaise interprétation

677
Photo: Pixabay

Le CISSS de la Gaspésie soutien que son rapport de statistiques sur les visites en chirurgies cardiaques comptabilisées en 2018-2019 a été mal interprété.

L’établissement de santé a été appelé à réagir aux allégations du député de Bonaventure lancées en chambre jeudi.

Le député Roy a déposé l’encadré de la page 14 du rapport AS-478 pour l’exercice 2018-2019, surpris d’apercevoir un bilan de 1557 chirurgies cardiaques dans l’année alors qu’il ne se fait pas de chirurgies cardiaques dans les hôpitaux de la région.

Selon le directeur des ressources financières, Jean-Pierre Collette, cette page 14 du rapport représente le nombre de visites des usagers en consultation en clinique externe spécialisée avant ou après une chirurgie cardiaque.  Ces rendez-vous médicaux avec un spécialiste n’ont donc rien à voir avec le bloc opératoire, soutient le directeur des finances.

Selon le CISSS, ce nombre de 1557 dans la colonne chirurgies cardiaques du rapport représente les consultations faites par des médecins spécialistes itinérants, dans les sphères de cette spécialité.

Jean-Pierre Collette note qu’une soixante de spécialités sont reconnues au Québec alors que le tableau du rapport n’en énumère qu’une trentaine.  C’est pourquoi des suivis de patients qui ont un stimulateur cardiaque peut être englobé dans la colonne des chirurgies, selon l’interprétation du CISSS de la Gaspésie.

Quoiqu’il en soit, Jean-Pierre Collette note aussi que le financement des établissements n’est pas basé sur les actes médicaux.  Il s’appuie sur un financement historique.

Pour plus de détails sur nos nouvelles, écoutez nos bulletins d’information du lundi au vendredi à 6h30-7h30-8h30-11h30-16h30-17h30 à Radio Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here