Élus surpris du couvre-feu, mais demandent un dernier effort

501

Habitués de réclamer de Québec qu’il module les mesures de ses politiques en tenant compte des réalités régionales,  des élus gaspésiens avouent cette fois-ci que le coronavirus commandait une action nationale.

Premièrement, ils se disent surpris de la décision du gouvernement Legault d’appliquer des mesures strictes en Gaspésie, comme un couvre-feu, pour contrer la COVID-19. Mais d’un autre côté, ils comprennent l’importance d’être solidaire pour réussir à casser la deuxième vague au Québec.

La présidente de la Table des préfets de la Gaspésie, Nadia Minassian, affirme que les élus de la région ont consulté la santé publique afin d’avoir un portait juste de la situation épidémiologique afin de prendre position :

 

La députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, avoue que le mur à mur est rarement favorable pour les régions.  Mais cette fois-ci, le système de santé et le personnel demeurent une priorité et cela s’accompagne d’un devoir de respect des consignes :

 

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, comprend la déception de la population qui a fait des efforts, mais, en même temps, il explique que cette dernière dépend aussi de services de santé spécialisés offerts dans les grands centres où la situation est critique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here