Essence en Gaspésie, une étude confirme les prix élevés

204
diane
Une pompe à essence. Photo : Archives

La Gaspésie fait partie des régions où le prix de l’essence a augmenté depuis 2022 et est demeuré élevé par la suite.

C’est ce qui se dégage de l’analyse du professeur d’économie de l’Université Queen’s et affilié à HEC de Montréal Robert Clark.

Effectuée à la demande du ministre de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, l’Étude sur le marché de la vente au détail de l’essence au Québec démontre que les prix et les marges de profits dans certains marchés ont soudainement augmenté en 2022 et sont demeurés élevés.

Outre la Gaspésie, on retrouve dans la liste la Côte-Nord, Chaudière-Appalaches et la Capitale-Nationale.

Robert Clark indique dans son analyse que Québec devrait abolir d’abord le prix plancher établi il y a quelques années pour protéger les petits détaillants indépendants.

Selon lui, le prix plancher n’a pas empêché la fermeture de stations-service et a en plus empêché certains détaillants d’être plus compétitifs en affichant des prix plus bas.

Le ministre Pierre Fitzgibbon a confirmé hier que le prix plancher disparaîtra :

 

Une autre recommandation de l’étude sera mise en place qui obligera les stations-service à communiquer à la Régie de l’énergie les changements quotidiens des prix de l’essence.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here