La filière solaire aura peu d’impact en Gaspésie

255

La région de la Gaspésie ne pourra profiter autant du développement de la filière de l’énergie solaire que de celle de l’éolien.

La filière éolienne a permis à la région de développer une nouvelle économie grâce à la création d’entreprises de fabrication de composantes, la construction de parcs et l’entretien de ces derniers. Sans compter les programmes de formation et de recherche.

Le gouvernement avait décidé de développer 4000 mégawatts d’énergie éolienne avec un processus d’appels d’offres pour ensuite acheter l’électricité produite par les entreprises choisies. Aujourd’hui, 1200 emplois en Gaspésie et Matanie sont liés à ce secteur d’activité.

Toutefois, pour le développement de l’énergie solaire, il en sera autrement. C’est Hydro-Québec qui va prendre en charge le développement de la filière selon le président de la société d’État pour le secteur distribution, David Murray.

 

Si la Gaspésie a profité de la qualité de ses vents pour avoir des retombées avec la construction de parcs, ce sera différent pour le solaire, selon David Murray.

 

Pour la fabrication de composantes, les avantages que la Gaspésie avait dans l’éolien pour attirer des entreprises comme LM Wind Power seront absents pour le solaire, selon le directeur du TechnoCentre Éolien, Frédéric Côté.

 

Là où la région pourra se positionner et obtenir des retombées du développement de la filière solaire, ce sera surtout dans le secteur de l’opération et de l’entretien des parcs qui seront construits.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here