Présence inhabituelle de bars rayés en hiver

3140

Des bars rayés ont été aperçus en décembre dans la rivière de L’Anse-au-Griffon, ce qui est inhabituel, selon le ministère de la Faune.

Le poisson retourne normalement aux environs de la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, pour passer l’hiver et s’y reproduire au printemps.

Cependant, l’an dernier, les biologistes du ministère ont réalisé un projet de télémétrie qui leur a permis de constater qu’un certain nombre de bars rayés était demeuré dans le secteur de Barachois, pendant la saison froide. La même étude est en cours cette année aussi, mais les données seront accessibles seulement au printemps.

La biologiste Valérie Bujold explique que c’est l’augmentation continuelle de la population qui explique ces débordements dans les cours d’eau de la région.

 

Selon elle, cela ne veut pas dire que les bars rayés se reproduiront dans la même rivière où ils ont passé l’hiver.

 

Valérie Bujold croit qu’il ne faut pas avoir d’inquiétude pour le sort des autres espèces de poisson qui vivent dans les cours d’eau nouvellement occupés par les bars rayés en hiver.

1 COMMENTAIRE

  1. Nous assistons à une situation où l’ignorange, rencontre le questionnement des phénomènes sur le terrain. La question qui reste sans réponse est la provenance du Bar rayé sur la Côte de Gaspé! Deux populations distinctes se rencontrent dans cette région, l’une en provenance de la baie des chaleurs et l’autre du St-Laurent. Malgré l’abondance de l’espèce, aucune prise n’est légale le long du littoral du fleuve, alors que deux spécimens peuvent être conservés au sud de Petit Gaspe, malgré l’explosion des populations. L’impacte sur les autres espèces est… inconnu car même si le bar est une espèce indigène, nous sommes ignorant des conséquences de l’envahissement sur le comportement des autres espèces pour un même territoire!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here