Front commun des régions de l’est contre le trou noir de l’assurance-emploi

448

4 régions font front commun pour contrer la catastrophe annoncée du trou noir printanier pour les chômeurs.

Une vingtaine d’organismes de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de Charlevoix ont répondu à l’appel lancé par le Conseil national des chômeurs et Action-Chômage Côte-Nord.

Les groupes de défenses des chômeurs, des représentants syndicaux et des élus soutiennent que ces régions de l’Est-du-Québec, où l’industrie saisonnière est le principal moteur économique de bien des localités, sont particulièrement touchées par l’expansion du trou noir.

Le trou noir est le moment au printemps où les chômeurs arrivent à la fin de leurs prestations, alors que le travail saisonnier n’a pas encore repris.

Line Sirois, coordonnatrice d’Action Chômage Côte-Nord, soutient qu’avec la baisse du taux de chômage, Ottawa pourrait être porté à rehausser le nombre d’heures nécessaires de travail pour avoir accès à des prestations. Par contre, la période de travail en usine de transformation de poisson ou en forêt, par exemple, ne change pas.

Un comité technique piloté par le Conseil national des chômeurs a reçu le mandat d’élaborer une mesure d’urgence pour répondre à la crise actuelle de l’assurance-emploi. Ce comité demandera que des moyens soient appliqués par le gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here