Fumoir Monsieur Émile: l’agence explique son processus

182

L’Agence canadienne d’inspection des aliments comprend la déception du Fumoir Monsieur Émile concernant un rappel de produit, mais maintient que son processus menant à un avis de retirer des aliments est adéquat.

Cette précision fait suite aux propos de l’entreprise sur la manière de faire de l’agence lors du rappel de saumon qui était contaminé à la listériose.

L’ACIA à émis un avis pour retirer les produits le 3 octobre dernier alors que le Fumoir Monsieur Émile affirme avoir effectué cette opération le 25 septembre suite à des tests que l’entreprise avait elle-même réalisés pour ensuite aviser l’agence.

La copropriétaire du fumoir, Cathy Poirier, trouve décevant que le communiqué de l’agence ne mentionnait pas que l’entreprise avait collaboré et agi rapidement.

 

Le coordonnateur à la salubrité et aux rappels de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, Jean-Louis Michaud, dit comprendre Fumoir Monsieur Émile, mais explique qu’il serait difficile de changer le processus de rappel de produits.

D’abord,  il y a plus de 80 rappels par année au Québec et il est impossible de faire l’historique des événements.

 

Sur la question du délai d’une semaine avant d’aviser la population, le coordonnateur explique que dans le processus l’agence doit absolument contre-vérifier les tests effectués par l’entreprise.

 

Écouter l’entrevue réalisée mardi sur ce sujet à l’émission O’Leary vous informe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here