Grippe aviaire : l’Île Bonaventure épargnée

246
Photo: Richard O'Leary

Contrairement à l’Île Bonaventure, la grippe aviaire a fauché plus de la moitié de la colonie de fous de Bassan du Rocher-aux-Oiseaux aux Îles-de-la-Madeleine.

Jean-François Rail, biologiste au Service canadien de la faune, a constaté un déclin de 58% de la population de couples nicheurs en comparaison avec le décompte effectué en 2020, «du jamais vu» selon lui.

 

La colonie de l’Île Bonaventure n’a pas été épargnée par l’influenza aviaire, souligne-t-il, mais dans une plus petite proportion, c’est-à-dire une baisse de 13 % entre 2020 et 2022.

Le biologiste ne s’explique pas la disparité entre les deux populations, qualifiant l’écart « d’énigme », et s’étonne aussi que la dizaine d’autres espèces d’oiseaux marins qui nichent sur le Rocher aux Oiseaux ne semble pas avoir été affectée par le virus.

Jean-François Rail précise qu’il ne croit pas que la colonie de l’îlot soit en péril malgré le déclin significatif du nombre de fous de Bassan observés.

 

Rappelons que la souche H5N1 a entraîné une vague de mortalité foudroyante le printemps dernier, qui a résulté en plusieurs milliers de carcasses échouées sur les plages des Îles.

Plus de 4000 bêtes ont été retirées des rivages madelinots au cours d’une opération de ramassage coordonnée par la Communauté maritime.

 

Collaboration CFIM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here