Interdiction de réaliser des stages en région : L’Université Laval fait volte-face

159

L’Université Laval revient sur sa décision d’interdire les stages longs en région.

Le département d’éducation physique ne limitera plus la réalisation des stages à la région de la Capitale-Nationale. Ils pourront donc être faits dans toutes les régions du Québec.

Le vice-doyen aux études de premier cycle à la Faculté des sciences de l’éducation, Jean-François Cardin, explique avoir réussi à trouver des solutions d’encadrement et de supervision à distance lui permettant ainsi de rouvrir les stages en région, tout en maintenant la qualité de la formation offerte dans ce domaine.

 

La vice-rectrice adjointe aux études et aux affaires étudiantes, Caroline Sénécal, soutient aussi que l’Université Laval encourage de façon générale les stages en région.

 

Prise en janvier 2017, la directive d’interdire le stage 4 à l’extérieur de la Capitale-Nationale a été dénoncée dans les médias par l’étudiante en éducation physique de Saint-Siméon, Cathia-Marie Bujold. Elle se dit d’ailleurs satisfaite que le combat qu’elle a mené pour faire changer la politique du Département d’éducation physique de son université ait porté fruit. Elle trouve toutefois désolant qu’il ait fallu des sorties médiatiques pour faire entendre raison à l’Université Laval.

 

Il s,agit d’une demi-victoire aux yeux de Jean-Marie Thibeault, historien, qui a lancé hier une pétition accompagnée d’une critique bien sentie à l’égard de l’Université. Le professeur salue le combat qu’a mené Cathia-Marie Bujold.

 

Il y remarque aussi le pouvoir de la parole et des médias.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here