La député de Gaspé assène une pluie de reproches au gouvernement caquiste

865
La députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon. Photo : Gracieuseté

Méganne Perry Mélançon décoche de nombreuses flèches au gouvernement caquiste au moment de faire le bilan de la dernière session parlementaire au salon bleu

Lors d’une conférence de presse tenue dans ses bureaux de circonscription à Gaspé, une première en présentiel depuis longtemps, elle s’insurge notamment, d’un point de vue régional, de la crise du logement actuelle vécue dans la région à laquelle le gouvernement accorde peu d’attention. Un grand désagrément qui touche autant les locaux qui déménagent que les nouveaux arrivants désirant s’installer en Gaspésie, ce qui ultimement freine le développement de la péninsule, rapporte-t-elle. Du côté des CPE, elle insiste pour que des primes soient attribuées pour stimuler la création de service de garde en milieu familial et limiter leur fermeture.

Sinon, le cheval de bataille de la députée de Gaspé demeure la situation au Centre de services scolaire des Chic-Chocs telle que présentée par les médias au cours des derniers mois comme le climat toxique sévissant dans la gestion du centre. Elle demande au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, d’entendre les témoignages des personnes touchées par cette situation. Le démantèlement du projet Galt contrôlé par des intérêts autrichiens entre aussi dans la mire de Méganne Perry Mélançon. Rappelons qu’au début du mois de juin, la députée a lancé un plan, avec le soutien de tout son parti, pour sortir définitivement le Québec des hydrocarbures.

Les grands enjeux auxquels la jeune députée donne beaucoup d’énergie demeurent et restent la condition féminine et le développement d’une économie durable verte, martèle-t-elle. Elle lance également un cri du cœur pour qu’un plan d’action soit mis en branle pour aider les femmes victimes de violence conjugale. Dans la nuit de mardi à mercredi, un treizième féminicide a ébranlé le quartier Limoilou, à Québec. Selon les dires de la politicienne, les centres d’hébergement, faute de ressources et de place, refusent 35 000 demandes aux femmes qui désirent fuir leur domicile. La CAQ avait en effet débloqué 222,9 millions pour lutter contre ce fléau en avril dernier, mais Méganne Perry Mélançon implore pour plus de détails sur cette somme.

Elle souhaite ardemment se présenter à nouveau pour son comté lors des prochaines élections en automne 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here