Le nouveau gin de Cap-d’Espoir suscite de l’engouement

599

La nouvelle distillerie à Cap-d’Espoir, La Société secrète, a lancé ce mois-ci son premier gin Les Herbes Folles, et déjà plusieurs SAQ de la région sont en rupture de stock.

Même le point de vente sur le lieu de production, dans une ancienne église anglicane restaurée, a vendu sa dernière bouteille. La Société secrète n’a pu profiter que de quelques jours seulement de la nouvelle loi qui permet dorénavant aux distilleries de vendre leur produit sur place, comme le faisaient déjà aisément les microbrasseries.

Annuellement, l’entreprise compte produire 25 000 litres de ce gin. Elle fait partie des rares distilleries de la province à faire elle-même son alcool. L’un des 4 propriétaires, Mathieu Fleury, explique la particularité de son produit.

 

Chaque mois, la Société secrète entend concevoir un spiritueux exclusif en petite quantité pour les visiteurs qui se rendent sur place.

 

Mathieu Fleury dit avoir reçu plusieurs visiteurs depuis l’ouverture, alors qu’il n’a fait que très peu de publicité.

 

Le projet a nécessité des investissements de près d’un million de dollars, dont la majeure partie est allée dans la restauration de l’église et l’achat d’équipement. Il a créé 4 emplois pour les 4 copropriétaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here