Le plan de refonte en santé est de la « tarte aux pommes » selon Joël Arseneau

163
Crédit CFIM

Le député des Îles-de-la-Madeleine Joël Arseneau dénonce le plan de refonte en santé de Québec qu’il juge « irréaliste » et « peu crédible » en raison du manque de détails qu’on y retrouve tels que l’absence des coûts des mesures.

Selon le député péquiste, les solutions mises sur la table par le ministre de la Santé Christian Dubé demeurent les mêmes que celles suggérées lors de la campagne électorale provinciale de 2018. Il ajoute que d’inscrire 50 mesures pour rétablir les soins de santé au Québec équivaut à « dresser une liste d’épicerie », si bien que l’objectif caché de la CAQ est de proposer une nouvelle plateforme électorale en santé, dit-il.

 

De plus, il reproche essentiellement le manque d’articulation et de précision de ce plan qui s’échelonne jusqu’en 2025.

 

Il s’insurge à titre d’exemple de la proposition du virage massif vers les soins à domicile pour les aînés et personnes vulnérables qui est irréalisable à son avis en raison du budget déposé la semaine dernière.

 

Joël Arseneau applaudit tout de même que certaines idées soient intéressantes comme alléger le travail des infirmières en éliminant le temps supplémentaire obligatoire et en mettant en place un système d’autogestion des horaires. Néanmoins quand il entend que le gouvernement veut retenir et attirer le personnel dans les hôpitaux publics, il grince un peu des dents. Il aurait aimé savoir le plan d’action du gouvernement pour « se libérer de l’emprise des agences privées » sur la migration du personnel en santé du public au privé.

Le Parti québécois présentera pour sa part son plan « avec ses douze travaux pour redresser le système de santé » éminemment soit dans les prochaines semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here