Le SFPQ fait la tournée des régions

280

Sans contrat de travail depuis mars dernier, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec se prépare à entamer des moyens de pression auprès du gouvernement.

C’est ainsi que plusieurs groupes sillonnent le Québec afin de mobiliser les travailleurs et rencontrer les médias dans le but de faire connaître les revendications du syndicat et de ses membres.

Comme l’explique Michel Girard, vice-président à l’exécutif national de la SFPQ, l’un des principaux enjeux concerne les salaires qui freinent le recrutement de travailleurs :

 

Selon le SFPQ, le salaire des ouvriers du gouvernement du Québec est plus de 30% inférieur comparativement à ce qui est versé au niveau municipal, fédéral ou privé.

Ceux-ci demandent une augmentation de 3$ de l’heure par année de convention collective.

Le syndicat se dit prêt à négocier durant la période estivale, mais prévient la Présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale, Sonia Lebel, que les moyens de pressions pourraient s’intensifier :

 

 

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec est une organisation syndicale indépendante qui représente environ 40 000 fonctionnaires de l’État québécois répartis dans plus de 35 accréditations québécoises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here