Le SIIIEQ réagit aux nouvelles primes en santé : L’argent, c’est bien, les conditions de travail, c’est mieux

340
Une infirmière. Photo: Archives.

Le SIIIEQ croit que les primes distribuées aux infirmières pour les inciter à travailler à temps plein sont un pas dans la bonne direction pour s’attaquer au cœur du problème de la pénurie d’infirmières. Néanmoins, il aurait également fallu améliorer les conditions de travail des infirmières.

Pier-Luc Bujold, le président du syndicat, se dit déçu que la surcharge et l’organisation du travail n’aient pas été abordées lors de la conférence de presse de Christian Dubé jeudi après-midi. De plus, il peine à croire que les incitatifs financiers puissent attirer des infirmières du secteur privé ou des agences vers le public bien que ces primes-là soient tout de même intéressantes. La disparité salariale entre le privé et le public est assez prononcé et ce ne sont pas ces primes supplémentaires-là qui vont considérablement changer la donne, dit-il.

Il est important de spécifier que cette mesure vise notamment à réduire les heures supplémentaires imposées aux infirmières. Étant donné qu’il est obligatoire, Pier-Luc Bujold estime que s’il y a un grand nombre d’infirmières qui travaillent à temps partiel, c’est par choix. « Ce n’est pas nécessairement avec des incitatifs financiers que le gouvernement va acheter les infirmières. Elles ont choisi une certaine qualité de vie pour ne pas travailler de façon surmenée », souligne-t-il.

Il y a déjà eu en raison de la Covid des incitatifs pour amener les infirmières à travailler à temps plein tel que 1000 dollars par mois dans le CISSS de la Gaspésie. Le temps supplémentaire est systématique note le président du SIIIEQ, jusqu’à 3 à 4 fois par deux semaines, même à temps plein, ajoute-t-il.

Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes ne croit pas que cette grande décision d’injecter un milliard de dollars dans le réseau de la santé réussira à attirer les 4 300 infirmières manquantes, mais ça va tout de même aider.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here